peintres-officiels- de-la-marine.com   présente :
                                                                                                                   Alaux  Jean  Pierre
                                                                                                      Nommination peintre officiel de la marine en 1975.
                                                                             on se demande pourquoi ?

Jean-Pierre Alaux, né le à La Ciotat, est un peintre, graveur et sculpteur français de l'École de Paris, décédé à Paris le 14 avril 2020.
Jean-Pierre Alaux est le fils du peintre François Alaux et de Marie-Louise de Lannoix, et descendant direct du peintre et lithographe Jean Paul dit « Gentil » Alaux (1788-1858).
Après des études secondaires chez les dominicains à Arcachon puis chez les maristes à La Seyne-sur-Mer,
 il est admis au concours de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, où il travaillera dans l'atelier de Jean Dupas de 1943 à 1949.
Il s'y lie avec ses condisciples qui resteront toute leur vie ses amis et qu'il retrouvera dans les comités des Salons, notamment Pierre-Henry, Jean Joyet, Louis Vuillermoz, Frédéric Vidalens, Maurice Boitel, dont il fera un grand portrait sur le motif dans les années 1960 (exposé au musée de Boulogne-sur Mer en 2010).

À Paris, il retrouve les maristes de la rue de Vaugirard, qui le logent dans leur maison d'étudiants avant qu'il ne soit accueilli chez son oncle et parrain, Jean-Paul Alaux.

Il gagne sa vie en peignant de petites figurines, des couvercles de boîtes, des fixés sous verre, et une trentaine de scènes de la vie du Christ pour l'archevêché de Paris.
En 1947, il part pour l'Italie à bicyclette avec Frédéric Vidalens, camarade d'atelier. Ils iront jusqu'à Rome, découvriront Florence, Assise, Viterbe, Sienne et Piero della Francesca à Arezzo, et passeront une semaine à la villa Médicis avec Éliane Beaupuy-Manciet (1921-2012) qui venait d'obtenir le prix de Rome.

En 1949, avant de quitter l'École des beaux-arts, il obtient le premier prix du concours d'affiches du faubourg Saint-Honoré avec Les Fables de La Fontaine, et une médaille d'argent au Salon des artistes français. On lui décerne le premier prix des Magasins du Printemps en 1950 avec Le Charme de Paris et le deuxième prix du faubourg Saint-Honoré pour Hommage à l'Amour. Ces deux affiches seront également éditées. En 1950, il remporte aussi le premier prix du concours international du Portrait de Jenny, qui lui vaudra de paraître en pleine page de Samedi soir, embrassé par Arletti

Son oeuvre n'a rien de maritime  pourquoi est il peintre de la marinre ??photo-alaux.jpg      affiche.jpg

Chacune de ses toiles rend compte de ses préoccupations, de ses sensations, de ses fantasmes par l'intermédiaire de personnages, d'objets souvent symboliques, d'architectures ou de paysages, d'associations d'idées et de formes. Sa peinture, qui depuis l'École a toujours été à contre-courant des modes est difficile à classer. Symboliste, onirique, fantastique, réaliste, mais principalement influencé par le surréalisme, les allusions poétiques, musicales ou littéraires (visibles ou sous-jacentes) peuvent se mêler à l'humour ou à la fantaisie tout en exprimant tradition et modernité. Esprit curieux, inventif, épris de symboles, de mythes et de métamorphoses, son goût de la beauté sous toutes ses formes, du merveilleux, de la luxuriance baroque, de l'insolite et du sacré ainsi que ses obsessions philosophiques et métaphysiques se rassemblent pour faire se conjuguer dans ses toiles poésie, mystère et humour. Privilégiant le sens plastique à l'anecdote, il traite indifféremment la figure (ses portraits deviennent souvent des hommages (Joseph Vernet, P. P. Grasset, Callas, Ader, Maupassant, Dali, Saint-Exupéry, Maurice Boitel ou Roger Chapelain-Midy, dont il fit le portrait un an avant sa mort), les architectures avec des portraits de villes (Venise, Imperia, Berlin ou Angers), le paysage ou la nature morte. Rarement absente, la figure de la femme sert de trait d'union entre la vie et la mort, très souvent évoquée.

 


Quelques oeuvres  vues sur internet
alaux.jpg
plage.jpg
Estimation : 300 - 400 €
Jean-Pierre ALAUX (né en 1925
) Marée basse  Huile sur toile signée
en bas à droite, titrée au dos 73 x 54 cm
jpallaux.jpg
songe
ile sur toile signée en bas au centre 
46 x 38 cm femme-allaux.jpg
Résultat : 725  euros    Jean Pierre ALAUX (1925)
Portrait de femme
vernet-alaux-jean-pierre.jpg




                                                                      .Liens internet. cliquez sur l'image
Alaux jean pierre sur le bloghttps://antiquairemarine.blogspot.com/2012/09/alaux-jean-pierre.html
Alaux jean pierre sur facebookhttps://www.facebook.com/pg/peintresofficielsmarine.avant.1980/photos/?tab=album&album_id=44917676
tournesol-allaux.jpg
wiki-alaux.jpg
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Alaux
rue-alaux.jpg
lien-alaux.jpg
http://www.netmarine.net/tradi/pom/alaux/
turban-alaux.jpg

mandoline-allaux-jean-pierre.jpg
lien%20alaux.jpg
neige.jpg
lien-alaux-----.jpg
vase-alaux-jean-pierre.jpg





alaux-google.jpg